dimanche 10 février 2013

L'astéroïde 2012 DA14 va frôler la Terre le 15/02/13

Découvert il y a seulement un an, cet astéroïde de 140 000 tonnes et de 45m de diamètre (soit tout de même 4 poteaux électriques empilés les uns sur les autres) va venir frôler la Terre ce vendredi 15 février 2013 vers 19h30 TU, à seulement 27 700 km, soit 13  fois moins que la distance Terre Lune.

Si on représente la Terre par une balle de tennis, alors la Lune (un cochonnet de pétanque) devra être placée à 2m40, et 2012 DA14 passera à seulement 17 cm de la balle de tennis.

C'est-à-dire bien plus proche que les satellites géo-stationnaires de télévision par exemple (36 000 km, soit à 23 cm de la balle de tennis)








Aucun risque de collision cette fois-ci et il ne sera probablement même pas visible à l'oeil nu.

Sa magnitude de 7,7 étant au delà de 6,8, magnitude limite pour l'oeil humain.

Avec des jumelles, on pourra seulement tenter de l'observer ce vendredi soir 20h30 en France dans la constellation de la Vierge.

En Polynésie, ce sera le vendredi 15 février au matin ( vers 9h30) donc aucune chance de l'apercevoir de toute façon.

Comme il se déplace dix fois plus vite qu'une balle de revolver, il va rapidement parcourir la voûte céleste en partant du nord ouest, et en se dirigeant vers le nord.


cliquer pour agrandir

Jusque là, 2012 DA14 était situé dans un plan incliné de 10° sur l'Ecliptique (celui où se déplace la Terre autour du Soleil) avec une période de 366,2 jours, contre naturellement 365,25 jours pour la Terre, et situé à peu près à la même distance au Soleil que la Terre: c'est donc un voisin permanent de l'orbite terrestre.

Dans les conditions actuelles, les deux astres ne se rapprocheraient autant que tous les 366,2 / (366,2 - 365,25) = 385 ans environ.

Mais le passage de 2012 DA 14 au plus proche de la Terre ce vendredi va l'accélérer,  et va donc légèrement perturber sa trajectoire et réduire sa période de rotation.

Dans ces conditions, on pense que sa période de révolution autour du Soleil va raccourcir à seulement 317 jours.

Ce qui va donner un rapprochement avec la Terre tous les 317 / (365,25 - 317) = 6 ans et demi environ.

Tout de suite après avoir frôlé la Terre ce vendredi, et donc bien avant son prochain passage, ainsi prévu aux environs 2020, il aura été étudié de A à Z par les organismes chargés d'étudier les géo-croiseurs et on en saura bien plus sur les probabilités d'impacts des prochains rapprochements.

Si d'aventure il devait un jour percuter la Terre, ses dégâts seraient comparables à celui du Meteo Crater en Arizona, ou celui de Tougounska en 1908 en Sibérie:

Ce ne serait pas la fin du monde, sauf pour ceux qui auraient eu la malchance d'habiter aux environs de la zone d'impact, sur un rayon de 100 km.

Dans le cas où il chuterait dans l'océan, le tsunami ainsi créé serait évidemment très destructeur, et sur une distance bien plus grande.


Rappels:


* En Sibérie à Toungouska en 1908: Extrait de L'ÉVÉNEMENT DE LA TOUNGOUSKA EN 1908

Le 30 juin 1908 vers 7h du matin, un objet lumineux est visible dans le ciel sibérien. A 90 km d'altitude, il était de magnitude –5, déjà magnifique, attirant l'attention des rares habitants de la région. (Rmq: Vénus visible en ce moment (février 2012) peu après le coucher du Soleil, atteint la magnitude -4, et le Soleil est à -27).  A 75 km, la magnitude apparente était de –9, passant très rapidement à –13 à 60 km, à –18 à 45 km et à –22 à 30 km d'altitude. A cet instant, le météore était encore 100 fois moins brillant que le Soleil, mais tous les témoins pressentaient déjà la catastrophe à venir. A 15 km d'altitude, il atteignit quasiment l'éclat du Soleil (–27), c'était un deuxième soleil dans le ciel, comme l'on raconté les témoins éberlués et terrorisés. Juste avant l'impact, au-dessus de Vanavara, la ville la plus proche, il atteignit la magnitude fantastique de –32, 100 fois la magnitude du Soleil, aveuglant les rares témoins qui suivaient encore sa course folle dans le ciel. Puis ce fut l'explosion finale, la désintégration, dans un paroxysme de bruit et de lumière, comme il ne s'en produit sur Terre qu'une fois tous les 500 ans peut-être.

Le météore, qui avait une trajectoire sud-est/nord-ouest, apparut au nord du lac Baïkal et survola le ciel sibérien jusqu'à 60  km au nord de Vanavara, avant d'exploser dans l'atmosphère, provoquant des phénomènes acoustiques intenses, puisque des explosions sourdes furent entendues à des distances supérieures à 1000 km (figure).

Au-dessus du site de l'explosion, des flammes et un nuage de fumée, que des témoins comparèrent à une "fontaine de feu", furent observés montant vers le ciel à une hauteur supérieure à 20 km. Les Toungouzes, seuls et rares habitants de la région, crurent que c'est leur dieu du feu, Ogdy, qui tombait sur la Terre.

* Le meteor crater en Arizona 


Créé il y a 50 000 ans, par une météorite de 50m de diamètre et d'une masse de 300 000 tonnes, fonçant entre 12 et 20 km/s, soit Mach 35 ou 58...

Un beau cratère, bien conservé pour son âge.

Mais ces astéroïdes, tout comme 2012 DA14, sont tout de même de très petite taille par rapport à certains autres (le plus gros, Vesta, a 520 km de diamètre), et à l'échelle de la planète entière, ils ne font pas beaucoup de dégats.

Notre planète est d'ailleurs constellée de cicatrices en forme de cratères, résultats d'anciens impacts.

Ce ne serait pas la même chose avec un astéroïde de 500 km de diamètre, comme le montre la très spectaculaire vidéo suivante:




L'impact a lieu en Asie, les débris se propagent sur toute la planète, échauffant et même vaporisant les océans, détruisant ainsi toute trace de vie sur Terre.

Toute ? non. Certains organismes ont pu résister et recommencent peu à peu leur développement.

Une vidéo à voir, en espérant que tout cela n'arrivera pas de sitôt.


RMQ: Toutes les images ci-dessus montrant la Terre et l'astéroïde sont naturellement des images d'artistes ou des photo-montages.

Aucun commentaire: