mercredi 28 décembre 2011

Comète Lovejoy visible le matin

De Ciel et Espace:

Découverte il y a environ 1 mois (le 27 novembre 2011) par l'astronome amateur australien Terry Lovejoy, et contre toute attente, la comète Lovejoy (assez joli nom pour une comète je trouve) a survécu à son passage rapproché du Soleil dans la nuit du 15 au 16 décembre 2011. Elle est de retour dans le champ du satellite solaire SOHO.

Affaiblie mais vivante

La comète Lovejoy est passée à seulement 140 000 km du Soleil (environ un dixième du diamètre solaire, ou 2,7 fois moins que la distance Terre-Lune) dans la nuit du 15 au 16 décembre 2011.

Cet astre fragile, conglomérat de poussières interplanétaires et de glace a supporté les conditions inouïes d’une traversée de la couronne solaire, un plasma brûlant, sous les feux de notre étoile, qui a du porter la température de la surface de la comète à plus de 2000 degrés pendant plusieurs heures.

Il faut s’imaginer le paysage dantesque de la comète, au moment de son rapprochement maximal. Le Soleil ? Un mur de feu, d’un horizon à l’autre.

Le noyau de la comète ? Un véritable geyser spatial, libérant des millions de tonnes de glace et de roches vaporisées, dessinant derrière elle une chevelure longue de dix millions de kilomètres.

La sonde Solar Probe Plus, qui s’approchera en 2020 à 6 millions de kilomètres, devra résister à une température de 1500 °C et absorber 700 kilowatts d’énergie au mètre-carré. La comète Lovejoy, elle, s’est approché quarante fois plus près du Soleil !

D'une taille estimée à 100 ou 200 m initialement, la comète Lovejoy avait donc toutes les chances de ne pas survivre à la fournaise solaire en se vaporisant intégralement.

Mais il n'en est rien.

Le 16 décembre au matin, elle fût de retour sur les images du coronographe du satellite d'observation du Soleil SOHO. Il semblerait donc que le noyau de la comète soit plus gros que prévu (1 km au moins)

Mais la comète n'est pas ressortie tout a fait indemne de ce passage très près du Soleil; elle a perdu en luminosité et donc en taille et en masse.

Une carte de sa trajectoire est disponible sur Aerith.net.

La comète Lovejoy est devenue si brillante lors de son passage au plus près du Soleil que le satellite de la Nasa SDO l'a vue passer dans son champ lors de l'immersion derrière notre étoile.

Désormais, en cette fin d'année 2011, la comète Lovejoy produit un spectacle exceptionnel dans le ciel du matin pour les observateurs de l'hémisphère Sud.

L'ingénieur opticien Stéphane Guisard l'a filmée depuis les hauteurs de Santiago du Chili.

Désormais, elle est visible dans le ciel du matin pour les observateurs situés sous les tropiques et dans l'hémisphère Sud. Et elle produit un spectacle qui dépasse les pronostiques des plus optimistes.

Elle devrait être également bien visible à Tahiti et Raiatea si les nuages veulent bien se calmer un peu.

Le film de la comète

C'est ce spectacle grandiose qu'a immortalisé Stéphane Guisard sous le ciel pur de la cordillère des Andes le 23 décembre 2011. Il montre la comète Lovejoy actuellement située dans la constellation du Scorpion.

La vidéo, un peu longue à charger mais de bonne qualité - même en mode plein écran - , montre la comète en train de se lever prise avec différents objectifs photo grossissant plus ou moins. En arrière plan, le centre de la Voie Lactée, notre galaxie.



Comet Lovejoy above the Andes from Stéphane Guisard on Vimeo.



Aucun commentaire: