lundi 14 juin 2010

Retour sur Terre de la sonde japonaise Hayabusa

.Hier, après un périple de 4,5 milliards de kilomètres, une série de gros pépins techniques, et 3 ans de retard, la sonde japonaise Hayabusa a largué sur Terre une précieuse capsule. Sa cargaison ? Quelques poussières de l'astéroïde Itokawa, sur lequel la sonde s'est posée pendant 30 minutes en 2005. Le numéro de juin du "Ciel & Espace", actuellement en kiosque, détaille les enjeux de cette mission délicate.

Un largage périlleux

Tandis que la sonde fonçait dernièrement vers la Terre à plus de 16000 km/h, les ingénieurs de l'agence spatiale japonaise (Jaxa) se préparaient aux fines manœuvres du largage de la capsule. On peut les suivre en direct sur le blog de la Jaxa consacré à Hayabusa.

Pour ne pas brûler dans l'atmosphère terrestre - le destin promis à la sonde elle-même -, le petit container de 20 kg a été éjecté avec une inclinaison de 12° par rapport à la Terre. Il a atterri dans la zone militaire de Woomera, en Australie.

Mieux connaître les astéroïdes

Avec cette capsule et son contenu de poussières d'Itokawa, revenus sur Terre, en Australie, sans encombre, Hayabusa est devenue la première sonde à rapporter sur Terre un peu de la substance d'un astéroïde.

Autant dire de l'or pour les planétologues qui cherchent à mieux connaître ces témoins de l'évolution du Système solaire.

Aucun commentaire: