vendredi 18 juin 2010

Appel du 18 juin

.
Aujourd'hui, ni maths, ni astronomie.
Ce jour est spécial.

Chaque 18 juin, j'ai une pensée pour tous ceux qui, le 18 juin 1940, ont répondu à l'appel du Général de Gaulle.

Ce n'est pas ringard.

Qu'ils aient rejoint Londres ou qu'ils soient entré en résistance, comment rester insensible à tous ceux qui, garçons ou filles, hommes ou femmes, jeunes ou vieux, par inconscience ou par pure patriotisme, ont mis leur vie en jeu dans l'espoir d'un monde meilleur, obtenu 5 ans plus tard au prix que l'on sait.

Si vous avez le temps, et que la lecture vous tente, je vous conseille ce livre, "la Rose et l'Edelweiss, ces ados qui combattaient le nazisme" de Roger Faligot, lui-même fils d'un des ces fameux ados.

Avec à chaque ligne la même question, aurions-nous eu le courage de faire la même chose ?

Aujourd'hui, il y a d'autres combats à mener.


Et tous, à notre niveau, nous pouvons faire quelque chose.

Je veux parler de l'environnement. Et je sais que vous y êtes tous attachés.

Parmi tous les problèmes dont on entend parler, parfois bien réels, parfois un peu exagérés par les médias en mal d'audience, il y a celui des baleines, hélas réellement menacées de disparition.

Personnellement, il m'aura fallu attendre de nombreuses années avant d'en voir une, en vrai.

C'était ici en Polynésie. Un petit sanctuaire pour elles à l'échelle de la planète, mais un sanctuaire quand même.

Malheureusement, les Japonais continuent ailleurs quotidiennement leur sombre massacre et la communauté mondiale réagit comme toujours avec la vivacité et l'efficacité d'une méduse échouée en plein soleil d'été.

Mais les baleiniers japonais ont un ennemi déclaré: le capitaine Paul Watson.

Loin, très loin des discours insipides de l'ONU, ce singulier personnage n'hésite pas à foncer tête baissée sur les baleiniers japonais de façon à les neutraliser par la force, à les couler s'il le faut.

Personnellement, j'apprécie qu'il existe encore des gars comme ça, près à affronter les japonais sur le terrain maritime et judiciaire (il a, j'espère de très bons avocats)

Faites le connaitre sur facebook, et partout ailleurs, allez voir son site: Sea Sheperd

Si vous avez un compte bancaire et une carte de crédit, vous pouvez lui faire un don, ou alors envoyez un chèque sur son site français.

Incitez vos parents et vos amis à faire de même.

En effet, il consomme pas mal de fiul, de matos (je vous rappelle qu'il leur fonce carrément dessus...), et d'avocats !

Il a donc besoin d'argent et des gens comme ça méritent à mon avis qu'on les aide.

Ou alors, il y a encore plus simple: cliquer sur les pubs du blog, situées à gauche (" Annonces Google" sous le logo de la Baleine et Save Whales - Click on pink Google Ads below)

N'importe laquelle, mais tant qu'à faire, sur une qui vous intéresse.

Au bout d'un certain (grand) nombre de clics, Google m'enverra un chèque de 100$, que je reverserai intégralement à Sea Sheperd.

Chaque chèque de 100$ sera reversé.

De cette manière, vous participerez vous aussi à protéger les baleines, dauphins etc.. de tous les océans, et lorsque vous aurez mon âge, voire bien plus, vous aurez une chance de savoir qu'il existe encore de tels animaux dans les océans.

Sinon, vos enfants risquent de ne les voir qu'à la télé ou dans les livres.

Personnellement, j'ai déjà fait un don plutôt conséquent à Sea Sheperd. Sur son site, j'ai tapé la case "autre", et j'ai inscrit moi même le montant...



.
Prochainement: retour sur les maths pour le 2e groupe: sujets Centres étrangers, sujet Métropole & Réunion 2010.
.

Aucun commentaire: